Paris

Parcoursup, choisir sa fac de droit : renommée ou bien-être ?

Vous souhaitez faire des études de droit mais vous hésitez sur le choix de la faculté et… c’est l’affolement ! Laquelle choisir pour mettre toutes les chances de votre côté et devenir avocat, huissier de justice, juriste, magistrat, notaire, responsable des ressources humaines… ?
Pas de panique ! Voici quelques conseils clés pour vous accompagner dans cette première étape.

Qui suis-je ?

Après deux premières années de droit à la faculté de La Rochelle, j’ai validé ma licence à la faculté de Paris-Sud.
Amoureuse de la mer et des grands espaces, j’ai décidé de revenir à La Rochelle pour y préparer le Master I carrières judiciaires puis le Master II droit du numérique. Consciente également de l’importance de l’anglais dans le monde professionnel, je suis partie six mois à Manchester pour perfectionner la maîtrise de la langue de Shakespeare.

Je souhaite à présent embrasser la profession d’avocat, raison pour laquelle je prépare l’examen d’entrée au CRFPA, communément appelé le « barreau ». En effet, suite à diverses expériences professionnelles dans le milieu de l’avocature, j’envisage de me spécialiser dans les nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC), une branche en plein essor.

Nous souhaitons tous, en tant que futurs étudiants, étudier dans la meilleure université. Toutefois, pas de précipitation lors des vœux sur Parcoursup (retenez-bien le calendrier pour ne manquer aucune date). Cette nouvelle plateforme, destinée à faciliter l’accès à l’université, vous permet désormais de renseigner 10 vœux, sans ordre de classement et surtout de ne plus subir le tirage au sort. Dès lors, vous avez toutes les cartes en mains pour intégrer une université de droit mais…comment sélectionner le bon établissement ?

Les Journées Portes Ouvertes (JPO) et les spécificités des facultés

“La licence reste un parcours classique.”

Étant à moins de 100 kilomètres d’une fac de droit en province, j’ai décidé de me rendre à la JPO pour y découvrir les locaux et rencontrer des professeurs et étudiants (mais aussi pour me rassurer un peu). J’y ai préparé mes deux premières années et j’en ai été très satisfaite. Tout d’abord, le cadre était très agréable (la mer ! La Rochelle !) et de nombreuses activités culturelles et sportives m’étaient proposées. De plus, la faculté était à taille humaine, «familiale», créant une proximité entre l’étudiant et le professeur ainsi qu’un suivi plus personnalisé.

Bien que la licence reste un parcours classique ne nécessitant pas le choix d’une spécialité juridique précise, il nous est demandé, en troisième année, de nous orienter en droit public ou droit privé. J’ai opté pour le droit privé et je suis partie étudier à Paris. La faculté de Paris-Sud proposait une formation différente et correspondait davantage à mes attentes. Mon parcours dans ces deux universités aura été synonyme d’indépendance, d’assurance et d’ouverture d’esprit.
 

Quand viendra l’heure de votre master, où il vous sera demandé de vous spécialiser (par exemple en droit pénal, droit de la santé, droit des nouvelles technologies, etc.), recherchez alors une université plus prestigieuse. Notez cependant que la réputation d’une faculté n’est pas uniquement en fonction de la grandeur ou de l’ancienneté. Pour exemple, si nous comparons la faculté de Poitiers, qui existe depuis 1431 (et dont la renommée n’est plus à démontrer), avec la faculté Paris-Sud, créée en 1971, elle bénéficie, aussi, d’une toute aussi belle notoriété. L’ancienneté ou la nouveauté d’une faculté n’est pas nécessairement un critère de bonne ou de mauvaise qualité. Le niveau des facultés est en effet équivalent.

Pour plus de renseignements, connectez-vous, par exemple, sur le site Parisien Étudiant qui présente un annuaire des facultés de Droit et Sciences Politiques, de Paris et de province avec une description pour chacune d’entre elles.

Le cadre de vie

Outre le choix de la faculté et de son enseignement, l’univers dans lequel vous allez vivre pendant un certain temps est également une décision importante. Le cadre de vie peut avoir une incidence sur le travail fourni par l’étudiant, voire sur son moral. Ainsi, si le choix de la faculté est important, la ville dans laquelle vous allez étudier, l’est aussi.

Passer du lycée à la fac est, pour beaucoup d’entre vous, signe d’angoisse. Toutefois, si vous ne vous sentez pas prêts pour intégrer une « grande / grosse fac », démarrez dans une université dans laquelle vous vous sentez bien. Par la suite, rien ne vous empêche, comme moi, d’en changer. L’enseignement restera de même qualité dans toutes les universités. De plus, la plupart des professions juridiques s’obtiennent pour beaucoup sur examens ou concours à la suite d’un master I. Si, par chance, la faculté qui se trouve à proximité de chez vous est renommée, allez-y ! C’est aussi à chaque étudiant de faire sa propre expérience. Certains aimeront la compétition voire la pression et apprécieront davantage une faculté de renom. D’autres, à l’inverse, préfèreront la performance dans une ambiance plus conviviale. L’essentiel est de bien vous informer tant sur la faculté que sur la ville et de mettre toutes les chances de votre côté pour réussir vos études.

Un dernier conseil !

“Vivre une expérience formidable!”

Ne passez pas à côté d’une opportunité d’étudier dans une université européenne ou internationale, via le programme Erasmus notamment. Les partenariats à l’étranger sont un excellent moyen de voyager, d’apprendre une nouvelle langue, de découvrir une autre culture, ou encore de vous démarquer dans votre curriculum vitae. En somme, de vivre une expérience formidable !
Faites-vous confiance et lancez-vous dans l’aventure juridique !
 
Auteur : Coralie PELUCHON

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 × 4 =

Se connecter