E-learning.jpg

Le droit mène-t-il vraiment à tout ?

Avocat, huissier, juge, procureur… oui, mais pas seulement. Il y en a tellement d’autres ! Ne ciblez pas uniquement les professions qui se concentrent dans la sphère des tribunaux.
 

A titre d’exemples, le métier de juriste dans l’armée (terre, marine, air), dans la fonction publique (contrôleur, inspecteur…), greffier, officier de police, douanier, agent spécialisé de la police technique et scientifique, conseiller diplomatique, sans compter les secteurs bancaires, financiers, les assurances, la filière du numérique, la cybercriminalité, les ressources humaines ou encore le milieu associatif, voire humanitaire. Les opportunités sont nombreuses hors des murs du Palais. Sachez aussi que de plus en plus d’étudiants optent pour un double cursus : droit et histoire, droit et économie, droit et sciences politiques, droit et numérique…

Il est vrai que mon parcours est purement juridique. Cela étant, pour avoir travaillé dans plusieurs entreprises en parallèle de mes études, j’ai découvert et pris conscience de l’importance d’acquérir des notions en comptabilité, gestion de portefeuilles clients, management, marketing ou encore stratégie commerciale. Il est essentiel de comprendre ce qu’est le monde des affaires et de cibler les attentes d’une entreprise.

Un profil atypique permet de se démarquer et d’attirer l’œil des futurs recruteurs. C’est un véritable atout : faire une École de commerce, pratiquer un sport de haut niveau ou encore avoir une expérience à l’international. En d’autres termes, avoir des connaissances, même basiques, dans des domaines multiples, révélera votre curiosité intellectuelle et votre capacité d’adaptation. Votre raisonnement juridique n’en sera que plus affiné et apprécié lorsque l’on a un regard concret sur le fonctionnement d’une entreprise, d’un cabinet ou de toute autre organisation.

Conseiller, assister, défendre les intérêts de ses clients, assurer la sécurité juridique d’une entreprise ou la réputation d’un particulier, faire respecter le droit, veiller à sa bonne application… autant de fonctions que vous pourrez être amenés à exercer. Tous les secteurs d’activités, quels qu’ils soient, sont concernés par le droit. Vous lancer dans cette branche vous conduira, dans votre carrière professionnelle, à être sollicité pour des missions diverses et variées. Si le droit est une discipline exigeante, elle est aussi fascinante.

Cursus universitaire en droit :

Après l’obtention d’un baccalauréat général (S, ES, L) ou bien technologique, les études supérieures débutent par une licence générale ou professionnelle en trois ans (bac + 3), suivi d’un master I (appelé maîtrise, bac + 4) et d’un master II recherche ou professionnel (bac + 5). Vous pouvez clore votre cursus par un doctorat (minimum 3 ans de recherche avant de soutenir votre thèse et devenir docteur en droit). Quel que soit le degré universitaire que vous atteindrez, un certain nombre de débouchés professionnels vous sera proposé. Il existe également des passerelles à chaque étape de votre parcours LMD (Licence-Master-Doctorat) qui vous permettront de rejoindre d’autres cursus, entre autres, les grandes écoles via les admissions parallèles.

Afin de vous guider au mieux dans votre orientation professionnelle, voici une liste non exhaustive de professions dont vous pouvez franchir les portes et trouver… le droit chemin.
 
Auteur : Coralie PELUCHON

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Se connecter