Police Le concours de commissaire de police en détail

Les concours de commissaire de police en détails

Comprendre comment devenir commissaire de police

police-cap

Présentation du métier de commissaire de police

En véritable chef d’orchestre, les commissaires de police doivent diriger un service de la Police nationale (commissariat, service de police judiciaire ou de renseignements, école de police…) ainsi que l’ensemble des personnels qui y sont affectés.

Au-delà de la gestion administrative et organisationnelle du service, il doit piloter les opérations de terrain, coordonner et suivre l’action des officiers chargés des enquêtes, le tout en veillant à atteindre les objectifs définis par le ministre de l’Intérieur.

Du fait de leur grade, ils sont par ailleurs les interlocuteurs privilégiés des autorités locales (communales ou départementales) en matière de sécurité.  

Ils participent à la conception, à la réalisation et à l’évaluation des programmes et des projets relatifs à la prévention de l’insécurité et à la lutte contre la délinquance et exercent les attributions de magistrat qui leur sont conférées par la loi.

Il faut également savoir que le commissaire doit être mobile, il ne reste en général pas plus de 4 ans sur un même poste. 

Ces changements lui permettent de prendre de plus en plus de responsabilités et de pouvoir, après quelques années, se présenter au grade supérieur. 

Par ordre croissant, l’ordre hiérarchique des grades s’établit ainsi :
– Commissaire de police,
– Commissaire divisionnaire de police,
– Commissaire général de police.

Ce n’est qu’après neuf années de services effectifs, l’obligation de mobilité satisfaite et une formation professionnelle suivie,
que le commissaire pourra être promu au choix au grade de
commissaire divisionnaire.

Puis, l’avancement au choix au grade de commissaire général est prévu pour le commissaire divisionnaire de 59 ans au plus,
qui aura atteint le 5ème échelon de son grade et qui aura accompli :

– en détachement, 6 ans de services dans un ou plusieurs emplois supérieurs ou de direction à forte responsabilité,
– en activité ou en détachement, 8 ans d’exercice de fonctions supérieures d’un niveau particulièrement élevé de responsabilité (définies par arrêté interministériel).

Par ailleurs, le commissaire divisionnaire (après avoir atteint le 5ème échelon de son grade) et le commissaire général peuvent également être nommés à un emploi de contrôleur général. Après avoir occupé cet emploi depuis un an au moins, le contrôleur général pourra alors accéder à l’emploi d’inspecteur général puis à celui de directeur des services actifs.

compass

Les différentes voies d'accès aux concours de police

Chaque année, deux concours sont organisés pour recruter les futurs commissaires. L’un externe et l’autre interne.

concours Externe

Pour passer le concours externe d’officier de police judiciaire, le candidat doit avoir la nationalité française, être âgé au maximum de 35 ans, avoir un casier judiciaire vierge et être titulaire au minimum d’un master 2, ou de tout diplôme équivalent. 

Là encore, le master en Droit reste privilégié puisque des épreuves de droit administratif et de droit pénal sont au programme. 

Un étudiant en cours de Master 2 pourra passer le concours en parallèle. En cas de réussite, pour intégrer l’école, il devra alors apporter la preuve d’obtention du master. 

Cette condition de diplôme n’est pas requise pour les parents d’au moins trois enfants ainsi que pour les sportifs de haut niveau.

concours Interne

En ce qui concerne le concours interne, il est ouvert aux fonctionnaires civils et militaires ou agents de l’État, des collectivités territoriales, d’un établissement public ou d’une organisation internationale intergouvernementale justifiant de quatre ans de services publics effectifs et âgés au maximum de 44 ans au 1er janvier de l’année de concours.

Tout temps passé au service national au-delà de la durée légale est assimilé aux services effectifs.

Il est à noter que le fonctionnaire doit se trouver à plus de 11 ans de la retraite pour pouvoir se présenter à ce concours.

Notons enfin que tout candidat aux concours de la Police nationale, interne comme externe, doit passer en amont un test d’aptitude physique destiné à vérifier sa capacité à l’emploi. Un médecin de la police examinera donc chaque candidat pour déterminer si aucune maladie ou infirmité n’est incompatible avec l’exercice des fonctions. 

Le candidat soit également répondre au profil SIGYCOP .

De plus, il doit être jugé apte au service actif de jour comme de nuit ainsi qu’au port d’armes.

 Enfin, il doit être négatif au dépistage de l’usage de produits illicites.

Copie-droit.png

Programme 2020 et épreuves des concours d'officier de police

Les épreuves se déroulent en trois temps : les épreuves d’admissibilité puis les épreuves de pré-admission et enfin les épreuves d’admission.

Pour le concours externe d'officier

diploma.png

Épreuves d’admissibilité

– Une épreuve de culture générale sous forme de dissertation sur un sujet d’ordre général relatif à l’évolution des idées et des faits politiques, économiques et sociaux en France et dans le monde depuis 1900 jusqu’à nos jours (durée : 5h, coef. 4).

– Une résolution de cas pratique en matière administrative à partir d’un dossier documentaire. Pas plus de 30 pages. (durée : 4h, coef. 4).

– Une épreuve sous forme de questionnaire à choix multiple ou à réponses courtes sur les connaissances générales des événements qui font l’actualité politique française et internationale, le fonctionnement institutionnel politique français et européen, les règles du comportement citoyen, les missions et l’organisation générale des services de la Police nationale et des services du ministère de l’Intérieur (durée : 1h, coef. 3).

– Enfin, le candidat devra composer sur le droit et/ou la procédure pénale (durée : 3h, coef. 4) et d’autre part sur le droit administratif général et/ou les libertés publiques et/ou le droit de l’Union européenne (durée : 3h, coef. 4).

running

Épreuves de pré-admission

Pour accéder à l’étape de pré-admission, le candidat doit avoir obtenu un minimum de 112 points aux épreuves d’admissibilité.

Il passera alors deux épreuves d’exercices physiques 

– Un parcours d’habileté motrice. 
– Un test d’endurance cardio-respiratoire.

Sur chacune de ces épreuves, toute note inférieure à 07/20 est éliminatoire.

graduation-1.png

Épreuves d’admission

– Des tests psychotechniques écrits qui ne sont pas notés mais qui sont malgré tout décisifs puisqu’ils permettent d’évaluer le profil psychologique et la capacité à travailler en groupe des candidats (durée : 3h30).

– Une épreuve de mise en situation individuelle à partir d’un cas pratique tiré au sort pouvant comporter un dossier documentaire professionnel d’une dizaine de pages (durée : 30min + 30 min de préparation, coef.4).

– Une épreuve orale obligatoire de langue étrangère consistant en une conversation. La langue sera au choix du candidat l’allemand, l’anglais, l’espagnol ou l’italien. (durée : 20min + 20min de préparation, coef. 4).

– Une épreuve collective se basant sur un cas pratique tiré au sort pouvant comporter un dossier documentaire professionnel d’une dizaine de pages permettant de répondre à une problématique en groupe de 4 à 6. L’objectif étant d’évaluer le comportement, la façon s’exprimer et la capacité relationnelle et décisionnelle des candidats (durée : 35 min, coef. 4).

– Un entretien avec le jury durant lequel à partir d’un thème d’actualité tiré au sort par le candidat, le jury lui posera des questions permettant d’apprécier ses qualités de réflexion, ses connaissances ainsi que son aptitude et sa motivation (durée : 35min + 35min de préparation, coef. 7). 

Toute note inférieure à 05/20 est éliminatoire.

Pour noter, le jury pourra s’appuyer sur les résultats des tests psychotechniques passés par le candidat, interprétés par le psychologue.

 

Pour le concours interne d'officier

diploma.png

Épreuves d’admissibilité

Au concours interne, nous retrouvons trois épreuves identiques à celles du concours externe.

En effet, les candidats devront eux aussi passer l’épreuve de culture générale, la résolution du cas pratique ainsi que le QCM sur l’actualité, dans les mêmes conditions de durée et de coefficient. 

En plus de ces trois épreuves, ils devront répondre à un questionnaire à choix multiple ou à réponses courtes portant sur le droit administratif général et/ou les libertés publiques et/ou le droit de l’Union européenne (durée : 1 h, coef. 4).

Enfin, ils auront un cas pratique à résoudre sur le droit pénal général et/ou le droit pénal spécial et/ou la procédure pénale (durée : 2h, coef. 4).

running

Épreuves de pré-admission

Pour accéder à l’étape de pré-admission, le candidat doit avoir obtenu un minimum de 104 points aux épreuves d’admissibilité.

Il passera alors deux épreuves d’exercices physiques 

– Un parcours d’habileté motrice. 
– Un test d’endurance cardio-respiratoire.

Sur chacune de ces épreuves, toute note inférieure à 07/20 est éliminatoire.

graduation-1.png

Épreuves d’admission

En bout de parcours, le candidat devra encore réussir les tests psychotechniques écrits, l’épreuve de mise en situation individuelle ainsi que l’entretien avec le jury. 

Si les deux premières épreuves sont identiques au concours externe, l’entretien avec le jury est quant à lui un peu différent dans le concours interne puisqu’il sera axé sur l’expérience professionnelle du candidat. L’entretien démarre par un exposé du candidat de 5 minutes au plus sur son expérience professionnelle. Puis, il échange avec le jury sur des questions d’ordre générale, sur ses connaissances de l’organisation de la Police ainsi que sur les missions. 

Toute note inférieure à 05/20 sur cette dernière épreuve est éliminatoire.

L’épreuve orale de langue est ici facultative (durée : 15mn, coef. 1). On ne prendra en compte que les points au-dessus de 10/20.

Les lauréats du concours intègrent alors l’École Nationale Supérieure de la police (ENSP), basée au nord-ouest de Lyon, dans la commune de Saint-Cyr-au-Mont-d’Or.

La formation dure 22 mois, alternant formation en école et stages en services actifs. 

Important : la nomination en qualité d’élève engage ce dernier à rester au service de l’État pendant une durée de sept ans à compter de la titularisation. Tout élève qui mettrait fin à sa scolarité plus de trois mois après son incorporation ou bien qui mettrait un terme à son engagement avant ces sept années, devra reverser au Trésor public une somme forfaitaire fixée par arrêté ministériel.

PLUS DE 15 ANS D'EXPÉRIENCE

2000 ÉTUDIANTS
SUIVIS PAR AN

Se connecter