ENM La magistrature en détail

Les concours pour l'école nationale de la magistrature en détail

Comprendre comment devenir magistrat

law-book (1)

Présentation du métier de magistrat

En France, il y a deux catégories de magistrats : les magistrats du siège et ceux du parquet.
law-book

magistrats du parquet

Le magistrat du parquet est procureur.
Il intervient surtout en matière pénale. Il est important de comprendre qu’il ne rend pas de jugement. Il a en effet pour fonction de défendre les intérêts de la société. Ainsi, il va avoir pour principales missions de diriger l’action de la police judiciaire, décider si l’infraction doit être poursuivie ou encore veiller à la bonne exécution des peines.
Par ailleurs, lors des procès, il aura pour rôle de proposer une peine, toujours au nom de la société qu’il représente. Il est à noter qu’il est placé sous l’autorité du garde des sceaux.

libra

magistrats du siège

Les magistrats du siège ont pour rôle de juger les conflits entre les personnes.
De multiples spécialisations existent : juge pour enfants, juge aux affaires familiales, juge d’exécution des peines, juge d’instruction…
A l’inverse des magistrats du parquet, les magistrats du siège sont quant à eux totalement indépendants et inamovibles.

compass

Les différentes voies d'accès à l'ENM

Chaque année, l’ENM organise trois concours.

Premier concours ENM

Le premier concours est ouvert aux titulaires d’un bac + 4 minimum et âgés de 31 ans au plus.

C’est le concours recrutant le plus de candidats chaque année (70% de la promotion de 2018 était issu de ce premier concours).
Il est extrêmement sélectif et bien qu’il soit en théorie ouvert dès le Master 1, il est souvent conseillé d’avoir également suivi un Master 2 en droit privé ainsi qu’une préparation dans un IEJ universitaire et/ou au sein d’une prépa privée pour accroitre ses chances de réussite !
D’autant plus que vous ne pourrez pas tenter plus de trois fois ce concours.

Deuxième concours ENM

Le deuxième concours est réservé aux fonctionnaires ou agents publics
depuis a minima 4 ans et âgés de 48 ans au plus.

Troisième concours ENM

Le troisième concours vise quant à lui les personnes ayant cumulé au moins 8 ans d’activité dans le secteur privé et âgés de 40 ans au plus. 

Les lauréats de ces concours intègrent alors l’ENM pour une formation rémunérée de 31 mois, prenant ainsi le statut d’auditeur de Justice. 

Durant ces mois de formation, l’auditeur de Justice alternera des temps à l’ENM où il suivra des cours théoriques et des temps de stages pratiques dans des juridictions, cabinets d’avocats ou bien encore en prison par exemple.

A l’issue de cette formation, l’auditeur de Justice passe un examen devant un jury qui va juger son aptitude professionnelle à devenir Magistrat.
Ce dernier examen est essentiel car il détermine le classement du candidat, classement utilisé pour l’affectation sur le premier poste. 

Enfin, selon ce poste, le candidat suivra une courte formation ainsi qu’un stage en rapport avec cette affectation.   

Copie-droit.png

Programme 2020 et épreuves des différents concours d'entrée à l'enm

Peu importe le type de concours passé, les épreuves se déroulent toujours en deux temps : les épreuves d’admissibilité puis, en cas de réussite, les épreuves d’admission.

Pour le premier concours de l'enm

diploma.png

Épreuves d’admissibilité

Une question posée aujourd’hui à la société française dans ses dimensions judiciaires, juridiques, sociales, politiques, historiques, économiques, philosophiques et culturelles. (5 h, coef. 5)

Un sujet au choix du jury soit en droit civil/ procédure civile soit en droit pénal/ procédure pénale (5 h, coef. 4)

Un cas pratique dont le sujet porte sur la matière non retenue par le jury lors de l’épreuve de composition ci-dessus, donc soit droit civil soit droit pénal (3 h, coef. 4)

Une note de synthèse de documents se rapportant à des problématiques judiciaires, juridiques ou administratives. (5 h, coef. 3)

Une épreuve de droit public composée de deux questions (3 h, coef. 2).

Par la suite, si le candidat réussit ces épreuves, il est jugé « admissible » mais il devra encore réussir les épreuves orales d’admission.

graduation-1.png

Épreuves d’admission

– L’épreuve orale centrale est la mise en situation suivie de l’entretien avec le jury (30 mn + 40 mn, coef. 6). 
Cette épreuve comporte une mise en situation collective durant laquelle un groupe d’au minimum 3 candidats analyse un cas concret devant le jury.
Puis, s’ensuit un entretien avec le jury comprenant un exposé du candidat sur une question d’actualité posée à la société française ou sur une question de culture générale ou judiciaire, suivi d’une conversation avec le jury permettant notamment d’apprécier la personnalité du candidat et portant sur le parcours et la motivation de celui-ci et sur sa participation à la mise en situation. Cette conversation s’appuie sur une fiche individuelle de renseignements remplie par le candidat admissible.

– Une épreuve d’anglais comportant le compte rendu d’un texte suivi d’une conversation (30 mn, coef. 2).

– Un oral, sujet au choix du candidat sur le droit de l’UE, le droit international privé ou le droit administratif (25 mn, coef. 4).

– Un oral, sujet au choix du candidat en droit social ou en droit des affaires (25 mn, coef. 4).

– Une épreuve facultative de seconde langue étrangère (30 mn, coef. 1) au choix du candidat en allemand, espagnol, italien ou arabe littéral.
Ce bonus se fera dans la limite de 10 points.

Pour le deuxième et troisième concours de l'enm

diploma.png

Épreuves d’admissibilité

– La même composition portant sur la connaissance et la compréhension du monde contemporain (5 h, coef. 4).

– Un cas pratique en Droit civil et procédure civile  (3 h , coef. 4).

– Un cas pratique en Droit pénal et procédure pénale (3 h , coef. 4).

– Une Note de synthèse (5 h, coef. 3).

graduation-1.png

Épreuves d’admission

– Une épreuve de droit public  (25 mn, coef. 3).

– Une épreuve au choix de droit social ou droit des affaires (25 mn, coef. 3).

– Une épreuve facultative de langue étrangère (mêmes conditions que pour le premier concours).

– La même épreuve de mise en situation suivie d’un entretien avec le jury.

Concours d’accès 2019 – Liste admissibles premier concours

 Concours d’accès 2019 – Liste admissibles deuxième concours

 Concours d’accès 2019 – Liste admissibles troisième concours

 Arrêté portant nomination d’examinateurs spécialisés adjoints au jury des premier, deuxième et troisième concours d’accès à l’École nationale de la magistrature (session 2019)

 Arrêté portant nomination d’examinateurs spécialisés adjoints au jury des premier, deuxième et troisième concours d’accès à l’École nationale de la magistrature (épreuves de langues)

 Arrête du 31 mai modifiant l’arrêté du 21 mai 2019 portant nomination d’examinateurs spécialisés adjoints au jury des 1e, 2e et 3e concours d’accès (session 2019)

 Arrêté (rectificatif) du 15 mars 2019 portant nomination des présidents et membres du jury des 1e, 2e et 3e concours d’accès (session 2019)

 Arrêté du 23 mai 2019 fixant le nombre de places offertes à la session 2019 des trois concours d’accès à l’Ecole nationale de la magistrature

 Arrêté du 21 mai 2019 portant nomination d’examinateurs spécialisés adjoints au jury des premier, deuxème et troisième concours d’accès à l’Ecole nationale de la magistrature

Arrêté du 7 décembre 2018 portant ouverture au titre de l’année 2019 de trois concours d’accès à l’Ecole nationale de la magistrature [format pdf]

Arrêté du 7 décembre 2018 portant ouverture au titre de l’année 2019 de trois concours d’accès à l’Ecole nationale de la magistrature (rectificatif) [format pdf]

 Arrêté du 15 mars 2019 portant nomination des présidents et membres du jury des 1er, 2e et 3e concours d’accès 2019

PLUS DE 15 ANS D'EXPÉRIENCE

2000 ÉTUDIANTS
SUIVIS PAR AN

Se connecter